Mme JOSYANE  ESCUDERO  dite    "Josyane JOYCE "


Voyante professionnelle à Toulouse depuis 1983




LA VOYANTE DES HOMMES POLITIQUES ET STARS DU SHOWBIZ" (la Dépêche du Midi, Le Meilleur)






.



Née à TOULOUSE (31), le 10 août 1950.

Célibataire, une fille Fabienne, née le 12 octobre 1970

Travaille de nombreuses années dans des imprimeries (labeur et presse), comme photograveur offset, graphiste PAO, pigiste pour de nombreuses revues.

2 JUILLET 1983 :
Ouverture d'un cabinet de guérisseuse bénévole à la suite d'un licenciement économique ; 
Je réussis parfaitement sur tous les problèmes de peau, eczéma, brûlures, entorses, foulures et surtout et notamment je guéris en une seule séance le zona et l'herpès
Devant l'extraordinaire engouement (les médecins du quartier, les pharmaciens m'envoient du monde), je deviens guérisseuse professionnelle en décembre 1983 ; 
Faisant suite à la demande pressante de mes clients, j'étudie la voyance avec le Tarot de Marseille.

Mi - 1984 :
Abandon du Tarot pour la photo du consultant.  Interviewes FR3 Midi-Pyrénées, Le Meilleur, La Dépêche du Midi.
DÉBUT 1986 :
Abandon de la photo pour faire la voyance au son de la voix. 
Mon magnétisme par imposition des mains, intervient de façon très efficace. Hélas, beaucoup de personnes ayant des pathologies très graves, viennent en grand nombre, attirées par ma bonne réputation. 
Mon impuissance devant ces cas lourds (sida, cancers,) me désespère et m'afflige profondément. Je décide de renoncer au magnétisme afin de n'être pas constamment perturbée. Depuis, je me consacre uniquement à la voyance mais j'ai conservé cette difficulté à dire pour les gens très malades.
JUILLET 1987 :
Création d'ÉVOLUTION, revue distribuée par abonnement, qui, déjà, révèle les impostures, clarifie et assainit les on-dit, véhiculés par des professionnels peu scrupuleux. J'en suis la directrice et la rédactrice en chef. Un journaliste de La Dépêche du Midi présentera ma revue tous les mois sur le quotidien et cela me ravie de me voir un peu "reconnue".
1987-88 :
Conseillère pour l'explication des rêves: émission Matin-Bonheur, France 2, rubrique présentée par Mme Pierrette Brès.
1988-89 :
Émissions de voyance directe sur Radio France Toulouse. 
1989-90 : 
Émissions de voyance: directe sur TLT (Télé Toulouse). 2 émissions par semaine.
DÉBUT 1991 :
Ma fille unique Fabienne est  terrassée par une très grave maladie musculaire (polymyosite, sorte de myopathie) ; je me consacre à elle 24 h sur 24 et met ma profession en sommeil jusqu'à fin 1996;
Arrêt obligé de la revue  ÉVOLUTION.
1992  Numérologue sur le Minitel  3615 Bilto (Journal des courses)
Début 1994:  Déménagement de Toulouse pour Auriac sur Vendinelle (village à 30 km)
NOVEMBRE 1996:  mon tout premier site Internet sur ODA. à l'époque, il n'y a que 30.000 internautes en France
JANVIER 97:  passage sur la 5e - émission ATOUT SAVOIR
mon second site Internet www.chez.com/josyanejoyce réalisation confiée a E-log.
JANVIER 98: interview Ch. DECHAVANNE  sur Europe 1
1er MAI 98:  Installation à Cadenac - 31540 ST FÉLIX LAURAGAIS
24 nov. 99:  ouverture site explication des rêves -aujourd'hui disparu- lesreves.com - 5000 visites par mois, un record à l'époque vu le nombre d'internautes français.
15 nov. 2006: retour sur le Grand Toulouse, à Fenouillet
Depuis, d'autres émissions radio, d'autres télés, des dizaines d'articles….
Pigiste pour le Journal des Chasseurs, Visa pour la Région, Fémisports, Bulletin Lions de Boulogne/Bil.  Cinécran, Clara, Le Parisien, Site du Journal l'Equipe, etc.


 

Comment se passe une consultation avec un particulier?


Compétences



Voyances et conséquences
%
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image


Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

Lisez mes histoires Fantastique

© Josyane JOYCE


Le 12/07/2015 sur SYFY, les IME

Croire ou ne pas croire?


J'AI VU DIEU, JESUS ET TOUTE LA CLIQUE: ET ALORS?!

Je me suis intéressée aux sciences parapsy à partir de 1973 à cause d'une question posée par ma fille de 3 ans; j'avais 23 ans, en 1973…

Puis, au fil du temps, j'ai commencé à m'intéresser aux pouvoirs “guérisseur“ à la suite d'une expérience me concernant. Après d'autres essais, je me disais que j'allais faire cette profession de  “magnétiseur“ car j'avais suffisamment de preuves que j'avais bel et bien cette disposition.

J'avais trouvé un local prêté par un ami pour quelques semaines et j'allais donc me proposer après avoir passé une annonce dans un gratuit toulousain. J'étais convaincue que le magnétisme guérissait par contre, la voyance ne m'intéressait pas du tout. Vraiment pas du tout.

Fin Juin 1983, il faisait déjà assez chaud, je me suis couchée normalement.

Tout à coup, je me suis trouvée dans un espace énorme, tout blanc de lumière. C'est quelque chose que je vivais pleinement. Pour moi, c'était la réalité, j'y étais, ce n'était pas un rêve. C'était ressenti physique, vivant. Terriblement vrai et exact.

Il me semblait que j'arrivais par le haut, comme si je volais et je descendais doucement. Plus je m'approchais du sol, plus j'apercevais quelques personnes, au nombre de cinq. Elles étaient habillées avec une tunique longue, comme une aube de communiant, blanches.

Je descendais toujours, baignée par cette intense lumière blanche vivante: en effet, j'entendais une musique merveilleuse, impossible à décrire, une musique douce, vivante, comme chaude et vibrante… je l'appellerai, s'il fallait donner un nom: la musique céleste… c'était une merveilleuse, chaude, vibrante, lumineuse et douce musique …. je me sentais envahie d'une inexprimable douceur, chaleur… d'un amour inimaginable et infini. Je me sentais merveilleusement bien… j'avais l'impression d'être cette musique, d'être cette lumière, d'être cet amour intense et merveilleux. Je sentais, je savais que je connaissais cela d'avant.

Je voyais ces hommes au bout d'une allée mais soudain, il y avait 2000 hommes rassemblés là…. vêtus eux aussi d'une aube blanche… certains étaient blonds ou bruns, imberbes ou avec une barbe plus ou moins longue, plus ou moins fournies… et je traversais ce groupe de gens… plus j'avançais, plus ils s'écartaient pour me laisser passer… ils étaient très bienveillants et pleins d'amour pour moi… je les regardais en tournant la tête à droite et à gauche et tous, je les connaissais, tous, je savais leur nom, je les ai toujours connus, déjà avant.

A un moment, j'ai vu un homme qui avait la barbe tressée: elle était entourée d'un fil d'or… j'ai pensé à un assyrien ou un babylonien… il parlait à un autre et je voyais bien qu'il parlait de moi car il me désignait de la tête, en se tenant la barbe…. il semblait “télépather“… “oui, c'est elle, je la reconnais bien, c'est bien elle“…. Et tous les autres “disaient“; oui, oui, c'est elle…. et j'avançais; comme en glissant ou en flottant, encore et toujours dans cette lumière splendide et harmonique. Comme transfigurée par l'amour de ces êtres que je connaissais tous, un par un.

Je me suis trouvée près des 4 hommes que j'avais vus en descendant. Et l'un des hommes s'est adressé à moi, de façon télépathique. Au fur et à mesure “qu'il parlait“ je savais que ce qu'il disait était vrai… je trouvais cela normal parce que c'était l'exacte vérité.

C'était un homme avec des cheveux longs (parfois il me semblait qu'ils étaient blonds, d'autres fois bruns…); il s'est avancé un peu vers moi…. c'était incroyable de couleurs ses cheveux comme si la couleur n'existait que pour moi, pour mon édification. Il avait, ou pas, une barbe de 3 jours…. il était ceci ou cela et il n'était pas…

Et, justement, il me le “disait“: oui, tu le sais, c'est bien moi… je t'apparais ainsi, sous la forme humaine mais tu sais bien que je ne suis pas cela… (je pensais que c'était exact, qu'il disait la vérité, que cela avait été toujours comme cela)… toujours cette musique harmonieuse, toujours c'est amour immense et indéfectible… toujours cette sensation de lumière, chaleur, amour qui me remplissait. Je sentais qu'eux aussi était amour, chaleur, lumière….

“Je suis bien Jésus Christ, a t-il dit…. je me montre sous le visage que tu as connu pendant ton enseignement religieux…  mais, tu sais très bien que je ne suis pas cela…."

Oui, j'ai suivi l'enseignement catholique, j'ai même fait, mes communions. Après avoir lu ce qui suit, vous devez impérativement lire la note en bas du texte pour bien comprendre ma position envers les religions.

…."oui, je sais, tu est et tu n'est pas que cela… pensais-je“. De même,  les 4 autres personnages, vêtus comme lui, devant et derrière lui, (pas de préséance) je savais qui ils étaient: il y avait Bouddha, Mahomet, Moïse, Mathusalem… et c'était eux et ils savaient que j'étais moi… et on savait tout. Tout ce qu'il faut savoir. C'était la réponse.

Et Jésus à continué: il m'a “dit“: tu a déjà beaucoup souffert dans ta vie et tu souffriras encore… tu vas rencontrer les gens et tu vas leur enseigner tout ce que tu sais…. il y a des personnes qui sont envoyés pour enseigner les “intellectuels“ mais toi, tu enseignement la masse des gens peu informés, peu cultivés… c'est ton rôle…" Et je sentais bien que j'étais avant, avec eux, avec ces hommes-là.
Il a encore précisé: “tu ne gagneras rien, tu seras comme eux, pauvre… ta récompense tu l'auras car tu seras nous… tu reviendras, tu te fondras en nous… tu seras avant et après…“

Et je savais qu'il disait vrai: j'avais été avant et je serais après. Et, tout à coup, j'ai levé la tête et loin, très loin, j'ai vu un plus violent éclat lumineux: une chose énorme et puissante, terrible, violente et puissante. Je ne voyais plus ces hommes qui m'avaient reçue en premier…. car, quelque chose de plus fort qu'eux et de plus puissant m'attendait…

Je savais que je devais aller voir DIEU. Oui, j'avais le droit d'aller voir Dieu… Et je sentais au plus profond de moi que j'étais une rare élue car, personne ne pouvait voir Dieu. Dieu était une essence tellement puissante, une énergie tellement phénoménale que peu de gens avaient le droit de le voir.

De toute façon, on n'avait pas le droit de le regarder en face, on ne pouvait pas, on n'était pas à sa hauteur, à sa Mesure! Nous n'étions que des vermisseaux; c'était une honte absolue d'avoir l'arrogance d'oser voir Dieu en face. Mais, j'étais poussée en avant… toujours cet amour, toujours cette musique… toujours ce sentiment de je sais, j'ai déjà vécu cela, j'y ai droit, ce n'est pas de l'arrogance… c'est normal…..j'avançais et la lumière s'est transformée en un trône, un piédestal d'or travaillé, enrichie de fabuleux et monstrueux diamants et au dessus du trône, il y avait un immense tourbillon d'une lumière qui ne peut être décrite; il n'y a pas de mot, pas de mots.

J'avançais comme écrasée par une immense puissance… J'avançais mais j'étais comme broyée, écrasée… plus j'avançais, plus je baissais la tête… c'était obligé, je devais baisser la tête et ne jamais voir la puissance de Dieu. C'était trop pour moi, c'était trop fort, trop merveilleux, trop inimaginable….

Et je me suis réveillée dans mon lit! il m'a fallu trois minutes pour réaliser que j'étais chez moi… la sensation de bonheur immense était toujours là… cela a duré un temps immense… le jour était levé, une radieuse journée de doux printemps toulousain.

Je mets ma main à couper, je jure sur ma part de paradis que c'est vrai et réel: j'y étais bien, physiquement; j'ai bien vécu cet instant-là, je l'ai senti dans mes os comme quelque chose de réel, de vrai…je vous jure que je n'ai pas rêvé.

Presqu'une heure après, j'ai repensé aux paroles du christ: “il avait dit: tu ne seras pas riche et même, on rira de toi!". Je me suis sentie terriblement frustrée et en colère. Je refusais cet avenir. J'avais droit à être heureuse, j'avais déjà pas mal eu de malheurs…

Les jours suivants, j'ai fait plusieurs décorporations et j'ai été télépathe longtemps. Au bout de  trois mois ou plus, j'en ai eu assez de ce cinéma… j'ai refusé tout: ces phénomènes ont alors, disparus. Je n'en voulais plus… d'ailleurs, j'en voulais à Jésus de m'avoir dit à l'avance que j'allais encore souffrir. J'ai trouvé que j'avais déjà bien eu ma dose de souffrance, de malheurs, de désespoir. La violence de ma colère à fait cesser ces phénomènes.

Mais, le Jésus, il avait raison! Mes malheurs ont perdurés et durent encore… tant que je respire, je serais dans la mouïse et le malheur! Jésus Christ m'a fait une voyance… en qui pourrais-je croire puisque tout ce qu'il m'a télépathé est exact?
Finalement, je n'ai pratiquement pas parlé de ce rêve, sauf à des gens qui s'intéressait à cela de façon, disons, scientifique, des gens qui ne perdaient pas la tête dans des croyances folles.

Une femme, un jour, m'a dit: c'était un rêve initiatique. Je ne suis pas initiée: tout ce que je sais, je le sais par mon travail et mes études de ces phénomènes. La seule chose qui est vraie, c'est que les pouvoirs du cerveau humain sont immensément inimaginables. J'en ai découvert et j'en utilise certains. www.la-legende-des-siecles.com


Note sur la religion:
Lorsque j'étais enfant, mes parents n'étaient pas plus que cela versé dans la religion catholique et surtout pas du tout, mon papa.
En 1958, je faisais mes 8 ans au mois d'août, peu avant, pendant les vacances de Pâques, je jouais avec ma petite sœur de 5 ans, sur un terre plein au bord d'une route qui traversais la cité Neuve de Colomiers. Les gens de l'époque n'avaient pas de voiture, la route était rarement utilisée car il fallait venir dans cette cité d'après-guerre, sans confort.
Une camionnette “tube Citroën passait deux fois par semaine pour vendre de l'alimentation Epargne; nous étions à presque trois kilomètres du village et pas de bus.
Ma sœur et moi jouions sur le terre-plein; la camionnette est montée sur le terre-plain (chauffeur ivre) et à fauché ma petites sœur, à côté de moi.
En 1960, on a diagnostiqué sur mon père une tumeur au cerveau, dans le cerveau primaire. Inopérable. Il est décédé le 21 décembre 1962 après deux années de souffrances terribles, renforcées par le souvenir de l'enfant décédé et par le manque d'argent de la famille pour nourrir ses enfants.
Ma mère, redevient catholique durant ces deux ans, elle nous entraîne à la messe et nous oblige à faire nos communions. J'allais au catéchisme avec mon frère aîné mais, depuis le décès de notre sœur, le Jésus, il avait du mal à passer.
Mon père était à l'hôpital, une fois encore, lorsque nous avons fait la solennelle en juin 1962… et il est décédé presque la veille de Noël… Nous n'avions déjà plus de Noël depuis 1958 mais, là, la foi catholique et le “bon“ dieu, merci bien! ils ont définitivement quitté mon paysage mental.
Alors, faire ce songe avec Jésus et toute sa clique et surtout, l'entendre dire que j'allais continuer à être pauvre et humiliée: là, c'était et c'est trop!
Je n'ai pas changé d'avis depuis. Même, en regardant l'émission d'hier soir sur Syfy, parlant des gens revenus après la mort (IME), je ne changerai jamais plus d'avis sur ce sujet. De toutes mes forces, j'espère bien qu'il n'y a rien après la vie… mais, surtout, je voudrais n'avoir jamais vécu ce qu'il y a avant la mort!
Cela lui rapporte quoi, au Barbu éternel de vous avoir créé? Je me moque de son amour après la mort… Je voulais juste ne pas souffrir, avant. Pourquoi un avant, un maintenant et un après? Le premier qui veut m'expliquer, qu'il se taise et s'occupe des ses fesses: il n'aura jamais oreille attentive de ma part!

Cliquez pour agrandir l'image


 




Abonnez-vous à ma chaîne Youtube pour voir les vidéos relatant les événements extraordinaires qui me sont arrivés






C.V.


Copyright © 2014. Tous droits réservés.
Mentions légales
www.editions-josyanejoyce.com
www.biotine-sep.com
www.joyce-reves.com
www.joyce-voyance.com
www.tradi-cuisine.com
Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS
www.moins2rides.com
www.legende-des-siecles.com
www.bougies-joyce.com